Lettre de rentrée 2016

Chers parents.

Si cette période estivale a été marquée par des nouvelles contrastées entre les terribles attentats de Nice et les médailles gagnées aux Jo, cette rentrée des classes est, quant à elle, centrée sur la réforme des collèges. L’esprit de cette réforme consiste à apporter à chaque élève, sans distinction, les meilleures conditions pour réussir. C’est la raison pour laquelle des groupes à effectif réduit ont été priorisés dans notre collège dans les matières fondamentales telles que le français, les mathématiques et les langues. Même si officiellement les sections européennes n’existent plus, les langues restent une des priorités de notre collège avec le développement du numérique et l’ouverture culturelle. L’introduction des tablettes dans nos démarches pédagogiques en est le témoin.

Les très bons résultats du brevet session 2016 (99,13% de réussite) montrent qu’être exigeant, ce n’est pas demander l’impossible mais le meilleur de chacun tant sur le plan du comportement que des résultats afin de conduire tous nos élèves sur le chemin de la réussite. Pour ce faire, chaque membre de la communauté éducative, chaque famille est sollicitée pour accompagner chaque élève et ce, en cohérence. Il s’agit d’une œuvre collective dont la force trouve ses racines dans la confiance réciproque que les uns et les autres rencontrent au sein de notre établissement. C’est cette complémentarité qui donne de la cohérence à notre action éducative et aide nos adolescents à se construire malgré les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans leur vie personnelle ou scolaire. Avoir confiance en soi pour donner le meilleur n’est pas si facile. Tout ce qui permettra d’accéder à cet état est de notre responsabilité à nous, éducateurs au sens large. Cela ne veut pas dire aller dans le sens systématique de l’enfant. C’est avant tout l’écouter, le responsabiliser, lui donner des limites, le rassurer qui lui permettra de grandir et de devenir un être épanoui et autonome. C’est un chemin de vie construit sur l’amour de soi et des autres que nous avons à développer.

Le 30 mai dernier, les sœurs de la congrégation « Jésus Serviteur » qui ont pris soin de notre collège pendant plus de 50 ans ont décidé de céder la tutelle de ses 2 établissements (Sainte Marie, les jonquilles et Ste Thérèse à Frontignan) aux frères des écoles chrétiennes. Le choix de cette congrégation n’est pas le fruit du hasard mais bien parce que le projet éducatif lasallien est très proche du leur. Ce projet est basé, de par son histoire, sur l’accueil de tous, la subsidiarité ….. et met l’accent sur l’éducation comme une œuvre collective : «  ensemble et par association ». la notion d’éducation va ici bien au-delà des résultats scolaires, c’est tout notre être qui est concerné. Soyons donc exigeants dans les relations humaines ; développons en chacun de nous et de ceux qui nous sont confiés la loi de la bienveillance, de la miséricorde, de la générosité, du pardon et du don de soi. Lorsque l’objet de notre travail est le développement de personnes en devenir, la tâche n’est jamais achevée. Chaque personne, toujours en chemin, n’est jamais parfaite mais jamais condamnée à une imperfection définitive. Le travail que nous faisons est beau parce qu’il est humain. Ce travail ne saurait être l’œuvre d’un seul mais d’une communauté en collaboration étroite avec les familles.

Dans sa lettre aux familles, Jean Paul II dit « Les parents sont les premiers et les principaux éducateurs de leurs enfants et ils ont aussi une compétence fondamentale dans ce domaine : ils sont éducateurs parce que parents. Ils partagent leur mission éducative avec d’autres personnes et d’autres institutions, comme l’Église et l’État ; toutefois cela doit toujours se faire suivant une juste application du principe de subsidiarité. …. Le principe de subsidiarité vient donc en aide à l’amour des parents en concourant au bien du noyau familial. En effet, les parents ne sont pas en mesure de répondre seuls à toutes les exigences du processus éducatif dans son ensemble, particulièrement en ce qui concerne l’instruction et le vaste secteur de la socialisation. ».

Je profite donc de cette parole sur notre démarche éducative collective pour remercier les parents qui ont la possibilité de s’investir dans le cadre de l’APEL. Ma reconnaissance va aussi à tous ceux qui de près ou de loin donnent de leur temps et de leur attention pour œuvrer dans le sens de l’ouverture à l’autre, au monde, à la différence. Et en particulier à ceux qui sont investis en pastorale et donne ainsi tout son sens à chacun de nos actes. 

Cette année a eu son lot de difficultés et de bonnes nouvelles aussi bien au niveau du monde qu’au niveau de la vie de chacun. Nos jeunes aussi vivent des difficultés et des joies. Nous devons savoir que dans tous ces événements, Dieu trouve les éléments du dialogue qu’il veut avoir avec chacun de nous. Inlassablement il nous appelle et cherche à nous rencontrer. Et cela, quelle que soit notre positionnement à son égard.

Bonne rentrée à tous.

Très cordialement

Madame Bouaillon

Les dernières actualités.